Top
bonnes-raisons-visiter-maroc-voyages

Il y a quelques semaines, nous sommes partis 15 jours en road trip à la découverte du Maroc dans le cadre du 4L Trophy 2020. Nous vous préparons, d’ailleurs, plusieurs articles à ce sujet pour vous raconter notre expérience. Nous avons donc quitté Nantes pour un voyage de 6000km direction le Sud-Est Marocain. Pour être totalement honnête, je partais au Maroc avec quelques appréhensions. Ayant séjourné en Tunisie, et plus précisément à Djerba, lors de vacances en famille, je n’avais malheureusement pas gardé un souvenir très agréable de nos escapades hors de l’hôtel (arnaques, comportements très insistants, pièges à touristes, considération de la femme…). Et pourtant, dans mon entourage, de nombreuses personnes nous vantaient la beauté du Maroc et l’accueil chaleureux des marocains. Nous avions donc hâte de découvrir ce qui rendait les voyageurs si enthousiastes.

Nous avons pu voyager de Tanger à Marrakech, en Renault 4L, en passant par les cols enneigés de l’Atlas, les gorges de Ziz, les oasis et leurs palmeraies, les plaines désertiques de Tazarine ou encore les dunes de Merzouga. Et le Maroc nous en a mis pleins les yeux… Nous étions loin d’imaginer apprécier autant ce pays, et pourtant… Le Maroc a de très belles choses à offrir. Voici donc une liste (non exhaustive) des bonnes raisons de visiter ce pays.

La diversité de ses paysages marocains

Comment parler du Maroc sans évoquer ses paysages. En quelques heures, à peine, nous pouvions passer d’un décor lunaire, à une magnifique palmeraie, puis découvrir le lac d’Errachidia, bleu turquoise, contrasté avec les roches ocres entourant la ville d’Erfoud. Nous étions face aux sommets de l’Atlas le matin à Boulajoul, puis devant une immensité de sable le soir à Merzouga. Durant 10 jours, nous avons eu la chance de voir défiler devant nous une très grande variété de paysages, tous plus beaux les uns que les autres. Dans le cadre du 4L Trophy, nous avons pu quitter la route pour les pistes marocaines, à la rencontre de villages isolés, sans aucune ville à moins d’une heure à la ronde. Une expérience hors du temps et des paysages désertiques qui nous réellement ébahis.

Le dépaysement

Comme nous voyageons fréquemment à quelques heures de vol de la France, nous avons du mal à nous dépayser. Nous apprécions toujours les régions que nous découvrons, en France ou en Europe, mais nous avons souvent besoin de beaucoup d’heures de vols pour appréhender une culture vraiment différente de la nôtre. Nous avions donc beaucoup d’attentes concernant le Maroc, qui nous ouvrait les portes d’un nouveau continent et nous promettait de sortir de notre zone de confort. Et nous avons été servis ! Un city trip à Marrakech ne nous aurait surement pas donné un tel aperçu de la (vraie) vie marocaine. Ce road trip nous a vraiment permis de nous accoutumer au pays, de sortir de notre zone de confort, de traverser des villages auxquels peu de touristes ont accès… Nous nous sentons privilégiés d’avoir pu découvrir cette facette du Maroc, d’avoir vécu une multitudes de situations extraordinaires comme doubler un âne (et même plusieurs) sur une 4 voies, voir un coucher de soleil sur des dunes de sable, boire le thé avec des passants sur un trottoir d’une petite ville du Sud-Est Marocain, faire des devoirs en français avec une écolière marocaine, manger un repas délicieux chez l’habitant, entendre l’appel à la prière de toutes les mosquées de la ville, et le monde autour s’arrêter… Nous avons été transportés, pendant 10 jours, loin de notre confort et de nos habitudes, pour notre plus grand bonheur. Le Maroc offre un vrai dépaysement à seulement 3 heures de vol de la France, pour un petit budget. Alors, plus aucune raison de vous priver !

Le contact avec les locaux

Nous avons trouvé le contact avec les locaux très facile, particulièrement hors des grandes villes. A Marrakech, on sent l’approche plus intéressée, ce qui n’est pas étonnant puisque le tourisme est l’activité principale de la ville. Cela n’enlève rien à la gentillesse des locaux dès lors qu’ils abordent les clients sans insistance ou agressivité. Les marocains sont, de manière générale, habitués aux touristes, notamment à Ouarzazate, dans le col du Tichka et près des dunes de Merzouga. Nous avons eu la chance, après avoir cassé notre réservoir d’essence dans un oued (un gros bac à sable avec de bonnes grosses bosses 😅) d’être envoyés à Erfoud pour y effectuer les réparations. Ce fut l’un des plus beaux moments de notre voyage. Le garagiste nous a invité à manger chez lui, avec l’équipe d’assistance, un délicieux repas marocain, suivi de l’incontournable thé à la menthe avec tous les voisins. Nous avons passé 7 heures bloqués à Erfoud, à discuter avec les locaux, faire des emplettes, observer les écoliers sortant de l’école, déguster une pinte de jus d’orange pressé en terrasse pour 10 dirhams (1€), découvert qu’au Maroc rien ne se perd, tout se répare, même s’il faut déboulonner un réservoir d’essence cigarette au coin de la bouche, et souder ce même réservoir avec uniquement des lunettes de soleil comme protection… L’hospitalité des marocains n’est pas une légende et nous avons apprécié l’authenticité des échanges avec eux tout au long de notre séjour.

La richesse culturelle du Maroc

Visiter le Royaume du Maroc c’est plonger dans un mélange de cultures berbères, andalouses et orientales qui offrent au pays un patrimoine incroyable. Architecture, zelliges (mosaïques en faïence colorée), palais, mosquées, villages en terre, gastronomie, artisanat, religion, mode de vie… Le Maroc nous transporte et c’est bien cela qui fait son charme. Parmi les plus beaux souvenirs de notre périple : l’appel à la prière sur les toits de Marrakech. Nous avions passé la ligne d’arrivée du 4L Trophy quelques heures plus tôt, et avions trouvé un super roof top pour passer notre première soirée, avec nos familles, devant un beau coucher de soleil sur la Médina.Vers 19h, la Koutoubia, célèbre mosquée de la ville a lancé l’appel à la prière, puis toutes les autres ont suivi. L’orchestre qui jouait sur le roof top s’est arrêté, tout comme les conversations des serveurs, et des touristes. Pendant quelques minutes, le temps s’est figé, comme suspendu. Dans tous les villages que nous avons traversés, nous avons toujours remarqué l’attention portée aux mosquées. Même dans les villages les plus isolés, construits uniquement de terre, la mosquée est le seul bâtiment décoré. Visiter le Maroc, c’est faire un vrai voyage culturel, qui laisse rarement indifférent.

Le Maroc : un voyage qui s’adapte à tous les budgets

Les vols au départ de la France sont particulièrement abordables en basse saison, que vous souhaitiez visiter Marrakech le temps d’un week end ou découvrir d’autres régions du Maroc lors d’un séjour plus long. Pour vous faire une idée :

  • Nuit d’hôtel : entre 300 et 500 dirhams (30 – 50€)
  • Essence : 10 dirhams le litre (1€)
  • Repas dans un restaurant à Marrakech : entre 70 et 100 dirhams (7-10€)
  • Repas dans un restaurant dans une plus petite ville : entre 40 et 50 dirhams (4-5€)
  • Jus d’orange dans un village : environ 13 dirhams (1,3€)
  • Repas dans un restaurant « chic » à Marrakech : entre 350 et 500 dirhams (35 – 50€ / personne)
  • Course en taxi dans Marrakech : entre 50 et 100 dirhams (5-10€)

Concernant l’achat de souvenirs (tapis, vaisselle, vannerie, tissus, bagagerie…), nous vous conseillons de profiter des plus petites villes pour obtenir des prix plus avantageux qu’à Marrakech. En revanche, si vous voyagez uniquement à Marrakech, n’hésitez pas à vous renseigner sur les prix en amont, histoire de vous donner une fourchette de prix, ou de vous rendre à « l’Ensemble Artisanal » (les prix y sont affichés). Ce bâtiment regroupe de nombreuses échoppes artisanales certifiées par le gouvernement. Certains taxis déconseillent de s’y rendre. Après quelques échanges, nous comprenons qu’ils ne peuvent y obtenir de commissions et vous orientent donc vers la Médina ou la Kasbah. Restez sûrs de vous ! L’Ensemble artisanal vaut vraiment le détour et les prix qui y sont pratiqués sont souvent inférieur à ceux que l’on peut trouver au souk. 😉

Marion, 23 ans. Petit Lu Nantais, globe-trotteuse et passionnée de rugby, je partage ma vie entre mon job de Content Manager et mes envies incessantes de découvertes. Amatrice d'apéros entre copains, de développement personnel, de culture britannique, de beaux paysages et de thé, je n'ai qu'un seul credo : profiter de la vie !

post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.