La tente de toit : voilà un mode d’hébergement qui nous tentait depuis quelques mois. Pouvoir vivre dehors,  ouvrir la tente et admirer un paysage incroyable dès le lever du jour, se coucher en plein milieu de la nature tout en évitant les insectes et animaux au sol (😬🐍), bref sur le papier la tente de toit est idéale pour les voyageurs désireux, comme nous, d’arpenter un pays en road trip de la manière la plus simple et authentique possible.  Nous avons donc tenté l’expérience lors de notre voyage en Namibie, en mai 2022, avec une tente de toit de la marque Howling Moon . Mais qu’en est-il vraiment ? Voici notre avis, et nos conseils, pour réussir votre première expérience en tente de toit ! 

Nous avons dormi 2 semaines en tente de toit dans des conditions météorologiques assez variées. Les déserts offrant bien souvent des températures extrêmes (nuits chaudes à 25°, nuits fraîches à 10° et même températures négatives et un peu de pluie) nous avons donc pu bien expérimenter la tente de toit, pour nous faire un avis sur ses avantages et ses inconvénients. Nous avons également regrouper nos conseils pour vous aider à préparer au mieux votre prochain road-trip avec ce mode d’hébergement.

Les avantages de voyager en tente de toit

Vivre au plus proche de la nature et sortir de notre zone de confort et petit lit douillet : voilà ce qui nous a fait choisir cette option ! Et on a été servis ! La tente de toit nous a permis de changer totalement nos habitudes le temps du séjour, permettant de vraiment déconnecter, et avoir cette sensation de « partir à l’aventure ».

L’autre gros avantage de la tente de toit est économique. Que le campings sauvage soit interdit ou autorisé dans le pays où vous vous rendez, cette solution sera à 90% du temps l’une des options la plus adapté aux petits budgets. Pour la Namibie, par exemple, même en payant un emplacement de camping (entre 20 et 30€ la nuit pour deux), la tente de toit nous permettait de nous loger à prix raisonnable. Un combo aventure / budget qui nous a convenu à merveille et que nous réitèrerons surement à l’occasion d’un futur road trip.

Enfin, troisième avantage et non des moindres : dormir en hauteur. Pour les phobiques des insectes en tous genres comme moi, c’est très rassurant de pouvoir dormir au dessus de la voiture. On m’avait assuré que ça ne les empêchait pas de grimper, or nous n’avons eu aucun insecte dans ou sur la tente du séjour. 

Les inconvénients de ce type d'hébergement

La tente de toit c’est vraiment idéal lorsque les températures sont clémentes. Lorsqu’il fait très froid, c’est une autre histoire. Nous avons eu plusieurs soucis de condensation tout au long du séjour, dans les régions plus froides, avec la différence de température entre l’extérieur (parfois jusqu’à 1°) et intérieure de la tente.  Nous avons dû entrouvrir la tente pour faire circuler l’air et par moins de 10° ce n’était pas toujours agréable. La compagnie de location nous a pourtant assuré de la qualité de ses tentes. Nous pensons surtout que la tente de toit se prête très bien lors que les températures ne chutent pas trop, un peu moins lorsque les nuits sont très fraîches. 

Autre inconvénient de la tente de toit : devoir tout replier chaque matin, même lorsque l’on séjourne plusieurs jours dans le même camping. En effet, il est impossible de laisser sa tente au camping et prendre la voiture pour aller se balader. Et contrairement à un van où l’on peut laisser le lit défait, la tente de toit impose de tout bien ranger, replier et refermer. A la fin du séjour, nous ne mettions que 5-10 min à tout replier, mais c’est un temps et une organisation à prendre en compte dans son voyage. 

Nos conseils pour réussir votre premier voyage en tente de toit

S’assurer de la qualité de la tente

Nous avons eu une mésaventure en Namibie qui a bien failli nous gâcher le voyage. Première nuit à Windhoek (la capitale), nous sommes réveillés à 6h du matin par des gouttes d’eau sur le visage. Lumière allumée nous nous rendons compte de l’étendue du ruissèlement. Il pleuvait littéralement dans la tente (sympa comme réveil). Nous avons d’abord pensé à de la condensation, ayant fermé toutes les ouvertures de la tente. Malheureusement, l’expérience s’est répétée les jours suivants, même avec les « fenêtres » de la tente ouvertes, nous obligeant à éponger la toile au sopalin, toutes les 2h, et dormir avec la désagréable sensation d’humidité.

Après avoir contacté la compagnie de location, nous avons finalement reçu une nouvelle tente, acheminée et montée dans un garage de Swakopmund. La toile de la première tente était vieillissante et défectueuse, n’assurant plus son imperméabilité.

Moralité de l’histoire : mieux vaut s’assurer de vérifier l’étanchéité de la tente de toit, et de signaler tout dysfonctionnement dès les premiers jours de location. Si vous en achetez une, privilégiez des tentes qualitatives et validées par d’autres voyageurs (par tous temps : été, hiver, fortes pluies).

Et des accessoires

Pour savourer cette expérience en tente de toit, il est également important de vérifier la qualité des accessoires (matelas, coussins, materiel de camping…). La tente de toit est plutôt haute, permettant d’avoir de l’espace et de ne pas se sentir étriqué comme dans une tente 2s Decathlon. En revanche, il est important de bien y dormir. Assurez vous donc de l’épaisseur et de la qualité du matelas, ainsi que des accessoires fournis pour maximiser votre confort durant le séjour. A titre d’exemple, le matelas de notre tente en Namibie était un peu affaissé et il n’était pas rare de sentir le sol de la tente, au niveau des hanches, en se mettant sur le côté. Bref, supportable, mais pas très agréable pour un séjour au long cours, ni pour des dos sensibles. 

Prévoir des vêtements adaptés aux hautes et basses températures

Comme nous vous le disions plus haut, nous avons fait face à des températures très variées tout au long de notre voyage. Dans certaines régions chaudes comme Etosha, ou le Damaraland, les nuits étaient très douces (autour de 15-20°). La nuit en tente de toit était alors parfaite ! En revanche, dans certaines régions humides (Windhoek, Swakopmund), ou des déserts aux grands écarts de températures ( Fish Rriver Canyon, Khalahari) le thermomètre a passé la barre des 5°. Je vous cache pas notre soulagement d’être partis à la fois avec des affaires chaudes et froides. 😅 Même si on a du mal à le soupçonner pour certaines destinations, les nuits peuvent être très froides (c’était aussi le cas au Maroc) et vous serez contents d’avoir de quoi vous couvrir (# technique de l’oignon) pour dormir au chaud ! 

Et un petit panel d’accessoires bien utiles

Enfin, petit mémo non négligeable pour bien dormir, et ne pas être réveillé en pleine nuit par des bruits d’animaux ou des voisins un peu sonores : emportez avec vous des boules quiés. Une ou plusieurs bonnes lampes torches vous seront également très utiles et des batteries solaires pour charger vos téléphones la nuit. Nous n’avons pas eu besoin de masque de nuit en revanche, une fois fermée la tente était plutôt opaque et ne laissait pas passer la lumière. 

Marion, 25 ans. Petit Lu Nantais & globe-trotteuse je partage ma vie entre mon job de Content Manager et mes envies incessantes de découvertes. Amatrice d'apéros entre copains, de rugby, de développement personnel, de beaux paysages naturels et buveuse de thé compulsive, je n'ai qu'un seul credo : profiter de chaque opportunité pour découvrir le monde !

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.